Une année pleine

Nous avons vécu une 1ère année pleine dans la maison, nous avons maintenant une idée exacte de nos consommations d’énergie pour une famille de 5 personnes dont 1 petite
Gaz : 0 €
Électricité : 75 €/mois et on nous en rend un petit peu
Eau (100 m3 à 3,70€ le m3) : 60€/mois
Bois : pas racheté en 2012, les 8 stères livrées en 2011 suffisent encore … et il en restera encore à la fin de l’hiver !

Les 2 ans d’installation sonnent également le temps de payer la 2ème partie de la TLE et avec le sourire s’il vous plaît ; selon les lieux où vous construisez elle est plus ou moins chère … et chez nous, c’est très cher!

Notre labellisation BBC est toujours en cours mais en voie d’aboutissement : le chauffe-eau est changé, il est maintenant thermo-dynamique tout court et plus solaire (le résultat est le même semble t’il), en tout cas le système s’auto suffit, l’électricité n’est jamais appelée à la rescousse; le test d’etancheitie final à été transmis à Promotelec ; ces derniers nous ont demandé des précisons dans un charabia inconnu de nous simples mortels, c’est le cabinet qui a fait l’étude thermique qui s’est chargé de répondre. Enfin ils nous ont demandé 2 demi-journées de disponible pour une visite sur place.

La maison s’est vue agrandie d’une terrasse en Douglas vertical pour allonger la champs de vision du rez de chaussé. Au printemps et en été la maison s’agrandit grâce aux baies vitrées. Il a juste fallu investir dans un parasol assez grand et amovible pour supporter un plein sud (du nord).

Gris blanc


Le blanc a fait son apparition, le gris aussi.
Du blanc partout mais un dégradé de gris sur la maison en fonction des cubes.
Le soleil d’hiver est peut être celui qui va le mieux à notre cube.

Coté intérieur, on ne descend pas en dessous de 17°C, ce qui permet le plus souvent, les matins de semaine, de préparer tout le monde, de partir de la maison sans allumer le poêle. On dose surtout la durée d’allumage du poêle, essentiellement le matin, jamais l’après-midi et le soir il faut faire attention car à l’étage cela monte .

Le poêle ça s’apprend. L’allumage est un art et peu connaître plusieurs ratés. Le moindre bout de papier, de carton non plastifié, est gardé précieusement, idem pour les sachets du boulanger et du maraîcher et il faut être la première à passer prendre les journaux à jeter du bureau. Parfois il faut choisir entre allumer le poêle ou sortir n°3 du cosy. On n’est pas dans l’immédiateté. L’entretien aussi et la taille des bûches permet de gérer la chaleur ( l’ouverture des fenêtres aussi…).

Et pendant ce temps, on continue à colmater les fuites (d’air) à l’aide de la caméra thermique et un jour peut être notre plombier préféré nous installera un chauffe-eau compatible BBC…

Dans le jardin

Dans le jardin maintenant, l’herbe va se sentir moins seule.

Le Père Noël est passé et a déposé une cabane inspirée de ce modèle et construite en Laponie (ou à l’ESAT de Froncles, mais chut !) ; deux grands (enfin dans une dizaine d’années…) et magnifiques arbres et surtout une pelle et une pioche.
Rafael et ses petits lutins ont donc planté l’érable du Canada et un cerisier « coeur de pigeon » après que le pépiniériste nous ait donné le feu vert malgré l’automne bien avancé.

La cabane du fond du jardin

Dans la maison on est bien au chaud, la température monte très vite dés qu’on allume le poêle ou … le four. Comme il ne fait pas froid, si on allume, on le fait le matin et/ou le soir .
Le poêle, ça s’apprend, tant dans l’allumage, que dans la gestion de la taille des bûches, de la montée en température et de la durée de la flambée avant de finir en tee-shirt et avec un Doliprane. Au delà de 23°C ce n’est plus tenable et il faut gérer l’effort : ça occupe durant ces longues journées d’hiver.

L’avantage le matin c’est que si on a un peu froid au réveil, comme mon Charles Ingalls à moi n’a pas toujours rapporté du bois d’avance en allant fumer sa dernière cigarette la veille,  et bien on doit aller en chercher dehors ; du coup en rentrant on a chaud et ce n’est plus la peine d’allumer le poêle, c’est vraiment chouette le (presque-)BBC !

Été indien

Chez nous c’est l’été indien : rien qu’aujourd’hui il faisait 25°C dans la maison !

Il faut dire, on est un peu curieux alors oui de temps en temps on allume le poêle, rien que pour faire joli et aussi pour scruter notre thermomètre. Qui aurait cru que ce serait aussi passionnant une maison BBC ? Enfin toujours pas mais ça c’est une autre histoire…

Jusqu’à présent il n’a jamais fait moins de 19°C à l’intérieur, et ça c’était les mauvais jours ; on n’ose même plus allumer le four … sinon on peut plus allumer le poêle.

Bref vivement l’hiver !

Une bûche = une journée de chauffage à 25° dans la maison

Vie en rose

Alors que je suis à la maison toute la journée, le soleil et le four suffisent pour nous tenir au chaud. Aussi, on ne peut pas encore vraiment parler de notre vie sans chauffage et il faut bien s’occuper. Alors continuons à parler déco.

N°2 avait le même lit baladin de chez AMPM que son frère, peint en violet et installé pour ses deux ans. Les changements dans la chambre de n°1 nous ont donné des idées et on a récupéré un lit de chez mes parents qui ne savent plus où les mettre. Et hop, tout le monde est content et n°2 peut étendre ses jambes.

Pour cette chambre beaucoup de bois (et de rose bien sûr), même dans les jouets, pour la déco, les stickers et l’abat-jour viennent du site de vertbaudet. On a pas encore trouvé les rideaux qui conviendraient pour cette forme de fenêtre mais on a la tringle !

Chambre de n°2

En gros et en détail

Les ouvriers viennent de finir les entourages de fenêtre. Ce travail a été long : nous avons beaucoup de fenêtres ! J’ai donc pu profiter de ces belles journées de congés maternité pour faire quelques photos d’extérieurs de la maison. On est très contents de nos fenêtres plus larges que hautes, qui deplaisent tant aux rédacteurs de PLU, mais qui ne semblent pas gêner nos voisins. Le seul hic, c’est pour faire les carreaux. Il faut être alpiniste, ce que je ne suis pas, ni maniaque d’ailleurs. J’ai pas osé donner ma lingette à carreaux aux ouvriers pendant qu’ils y étaient !

cadres en Red Cedar et appuis en alu

Le bardage a déjà beaucoup éclairci depuis sa pose et on cherche à régler la tache noire qui apparait sur la façade nord (sans doute un problème d’évacuation d’eau à corriger).

façades nord et sud ... avec de la pelouse !

Au programme cette semaine en principe, nouveau test d’étanchéité. La maison est très performante comparé aux maisons construites habituellement mais pas encore assez pour être BBC. On cherche donc les fuites et en allant voir sous le vide sanitaire on a trouvé … une fuite d’eau ou plutôt on a eu confirmation que notre douche fuyait et que notre incapable de plombier (qui nous a d’ailleurs installé un chauffeau pas encore compatible pour le BBC, il devrait demander une dérogation, un jour) avait enlevé de la ouate que l’on a retrouvé par terre et … Mouillée!
Notre histoire n’est donc pas terminée.

Pour préparer les artisanales de Chartres, un cliché de la maison de mon père qui vient d’être également terminée.

en bois aussi

PS : Pour rappel, l’année dernière, à cette même époque, on en était là. La phrase « tout le monde est là : les trois « cubes » sont en place » n’était pas si innocente que ça et annonçait dans le même temps l’autre projet qui nous a occupé ces derniers mois … même les chasseurs de scoop n’avaient pas percuté !

Chambres de petite et grand

Parce que notre bébé n°3 a quitté notre chambre, il fallait bien que la sienne prenne enfin forme. Et dans le même temps, le lit de grand de notre aîné a fini par arriver. Ce fut donc un dimanche d’aménagement au premier étage.

Des heures passées sur internet pendant le congés maternité (pourtant bien occupé) m’ont permis de dénicher des perles de stickers : 3 adorables koalas continueront maintenant d’accompagner les nuits de notre fille.
Les différents cadeaux ont également trouvé leur place. Le mobile de la superbe collection « jolis pas beaux » de Moulin roty, le tour de lit et la gigoteuse avec des étoiles, ainsi que des choses récupérées (le cheval de son frère, des cadres de maman, un lit qui a déjà beaucoup servi, et une énorme malle avec des tas de jouets que les deux grands ont un immense plaisir à redécouvrir) ; enfin des petites lumières, comme pour chacun des enfants, pour ne pas faire une lumière trop forte. Et hop un endroit où il fait bon être, quoique un peu frisquet le matin au réveil…

Chambre de n°3

La chambre de n°1 était bien aboutie mais son passage en CP et son 6ème anniversaire rendaient nécessaire l’installation d’un nouveau lit. Le précédent, qu’il avait eu pour ses 2 ans, avait largement atteint ses limites. Nous avons trouvé un lit en mezzanine, pas trop haut, avec des rangements, un bureau intégré et surtout ce qui peut faire office de cabane en dessous. Le petit lapin a pu retrouver une place, le tipi est resté, les cubes réorganisés, quelques cartons de jouets qui restaient ont pu être vidés. Et pendant ce temps, le dragon veille.

Chambre de n°1